Nouvelles règles pour les allocations familiales des étudiants à temps partiel

En tant qu'étudiant, vous souhaitez gagner la même chose que d'autres étudiants, que vous étudiiez à temps plein ou à temps partiel. Vous voulez aussi bien sûr ne pas perdre vos allocations familiales ! Voici tout ce que vous devez savoir…

Pour conserver son droit aux allocations familiales, le jeune qui suit l'enseignement à temps partiel (contrat d'apprentissage, formation en alternance, …) ne peut pas gagner plus de 541,09 € brut par mois. Mais désormais, de nouvelles règles s'appliquent pour les jobs étudiant durant les mois d'été.

Les revenus d’un contrat d’étudiant pendant les mois de juillet, août et septembre ne sont pas pris en compte à condition :

  1. qu’il s’agisse d’un contrat d’étudiant conformément à la loi sur l’occupation d’étudiants (max. 475 heures/an) ;
  2. que le jeune poursuive ses études ou sa formation après les mois d’été.

D’octobre à juin inclus, les revenus d’un travail d’étudiant sont toujours comptabilisés.

Jusqu'ici, l’étudiant à temps plein pouvait gagner n'importe quel salaire durant les mois d’été sans perdre son droit aux allocations familiales alors que l’étudiant à temps partiel (contrat d’apprentissage, formation en alternance) ne pouvait pas dépasser le plafond de revenus de 541,09€ par mois pour conserver son droit aux prestations familiales pour le(s) mois en question.

Avec les nouvelles règles, la différence entre un étudiant à temps plein dans l’enseignement supérieur et un étudiant à temps partiel disparaît.

Les nouvelles règles sont entrées en vigueur, avec effet rétroactif, au 1er juillet 2017.

Attention ! Si le jeune cesse d’étudier après les mois d’été, les revenus du contrat d’étudiant sont pris en compte.

Plus d'infos ? Consultez les pages Etudiant de notre site.

Une question sur votre dossier personnel ? N’hésitez pas à vous adresser à votre gestionnaire de dossier.  Vous trouverez ses coordonnées sur toutes nos lettres ou sur notre app myFAMIFED.